Chantilly Arts & Elegance - Les animations 

Chantilly Arts & Elegance, c'est aussi un moment de détente sous le thème d'un dimanche à la campagne, sous le soleil cette année, ce qui venait sublimer ce premier dimanche du mois de Septembre. L'ambiance si particulière du Concours d'élégance de Chantilly, est essentiellement due aux nombreuses activités mises en place pour les visiteurs afin de combler leur journée en attendant le défilé des voitures, qui est d'ailleurs devancé par un spectacle équestre. 

 

Pendant que certains contemplent la vue sur le Domaine de Chantilly via la montgolfière, d'autres préfèrent celle depuis les eaux grâce à des bateaux anciens à vapeur. Mais on peut également participer à des balades en calèche, voir pour les plus petits en poney. Des groupes de musique et des jeux en bois disposés sur les pelouses Le Nôtre venaient rendre un côté encore plus festif à cette journée si agréable. Différents ateliers, démonstrations et expositions avaient également lieu au court de la journée. Chantilly, c'est aussi une dizaine de constructeurs automobiles qui viennent présenter au public leurs tout derniers concept-cars, sans oublier la centaine d'automobiles anciennes disposées dans les jardins, ce sont les "Concours d'Elegance" et "Concours d'Etat". Les photos du concours d’état sont à retrouver ici.


Vers midi, les nombreux clubs présents s'affairent pour le traditionnel et convivial déjeuner sur l'herbe. Certains mettent les petits plats dans les grands en installant des tables et des chaises magnifiques, d'autres optent plutôt pour du classique mais avec de sympathiques nappes au sol.


Tout ce petit monde se réunit autour d'une même passion, l'automobile, mais aussi celle de l'Art de Vivre à la Française.

Le réveil sonne tôt en ce dimanche matin : Nino arrive vers sept heures trente à Chantilly, et Matthieu arrivera sur les coups de huit heures. Quand chacun arrive à Chantilly, l'ambiance y est très particulière. Il y a des bouchons à perte de vue, un embouteillage pratiquement composé de mythes de l'histoire automobile. Commençons-donc logiquement dans le sens chronologique des choses : l'arrivée des visiteurs au volant de leurs belles autos.

 

La majorité d'entre-elles participeront au Grand Prix des Clubs, tandis que l'autre partie se regroupera sur les parkings extérieurs. Quoiqu'il en soit, on peut dire qu'on ne peut en aucun cas regretter de nous être levés aussi tôt !

 

Nino : Avant de passer aux belles du jour, voici un diaporama sur celles qui ont pris de l'avance, et qui sont arrivées le samedi après-midi.

Aujourd'hui et pour notre plus grand plaisir, il y a une grande variété dans les autos qui arrivent. De tous les styles, de tous les gabarits, de toutes les couleurs. C'est le début d'une bonne journée !

L'embouteillage se poursuit jusque dans les bois où il y a une sublime lumière matinale. Cette Lamborghini Miura est superbe !

Mais je dois me dépêcher : j'ai mon accréditation qui m'attend ! Encore quelques photos et je repars dans l'autre sens.

Accréditation récupérée. Je reviens doucement à l'entrée principale lorsque j'aperçois au loin deux belles jaunes ! Une deuxième Lamborghini Miura et une Ferrari BB512, très rare dans cette teinte !

Matthieu l'avait vue rentrer dans l'enceinte du château quelques minutes auparavant.

Et même les parkings visiteurs offrent leur petit lot de surprises !

Reprenons le cours normal de l'article. Avec tout ce que j'ai pu vous montrer, vous aurez remarqué qu'on ne peut s'attendre uniquement qu'à du lourd concernant le Grand Prix des Clubs.


_________________________________________________________________________________

 

Durant toute la matinée, les jurés ont examiné chaque voiture du Concours d’Etat afin d'élire la concurrente représentant le mieux le titre des Plus Belles Voitures du Monde dans chacune des classes. Le trophée le plus convoité, est sans aucun doute, le "Best of Show".

À onze heures, et quinze minutes durant, quatre sonneurs annoncent le défilé avec des Trompes de Flanache. Les gradins se remplissent petit à petit et chaque marche des escaliers sollicitées par le public. Dans un instant, les sept concept-cars en lice cette année dans le Concours d'Elegance vont faire deux tours de la fontaine accompagnés par un ou une mannequin habillé(e) par des maisons de couture. 

 

Juste avant que le défilé commencent, quelques vélos amusent le public.

C'est l'heure du défilé ! Commençons par le constructeur américain, Ford, qui a apporté a seconde génération du revival de la Ford GT. Le défilé est simple : le concept s'arrête devant le public, le mannequin sort et défile aux côtés du concept pendant quelques mètres. Puis le concept se place sur le podium devant le jury avec son mannequin et enfin la voiture refait un tour de la fontaine avant de quitter la piste.  

 

Un concept car sert essentiellement à mettre à l'épreuve de nouvelles technologies qui pourraient être utilisées sur des modèles de série. Et Ford l'a bien compris, la carrosserie est entièrement en fibre de carbone et n'a pas de rapport direct avec l'ancienne Ford GT si ce n'est les pots d'échappement centraux. Cependant, c'est un modèle de série, qui n'a pas grand chose à faire dans ce concours. Heureusement, c'est la première fois que nous pouvons l'admirer. Sous son fessier monstrueux, au design très évolué, se cache un V6 de 3,5 litres, bi-turbo, développant plus de 600 ch seulement pour les roues arrières. Les deux sièges sont intégrés à la structure, et donc non réglables. Mais pour rentrer dans l'habitacle, il vous faudra ouvrir les portes en élytres. 

 

Bref, ce n'est pas une première mondiale, ni une première européenne étant donnée qu'elle fut présentée au salon de Genève 2015. Elle devrait être commercialisée dès 2016 pour les cinquante ans de la première victoire de la Ford GT40 aux 24 heures du Mans.


Elle est associée au couturier "Haider Ackermann".

Retour en France, avec Citroën ou plutôt DS Automobiles. La Numéro 9 fut créée par la marque comme une "nouvelle vision du haut de gamme" et une "nouvelle expression de la ligne DS", lancée, comme marque à part, il y a tout juste un an.

 

Ce concept-car est un Shooting Break, reconnaissable à ses lignes tendues et à son long capot, et surtout à cet arrière particulier. Ils ont donc ajouter une petit becquet arrière qui vient finir ce toit allongé et ont optés pour un pavillon flottant en mettant de longues vitres latérales rejoignant la lunette arrière. Grâce à sa position ultra-basse et à son allongement, elle mesure seulement un mètre vingt-sept de hauteur. 

 

Elle est posée sur des roues de vingt-et-un pouces montées sur des jantes "turbines" très futuristes et intelligentes car elles facilitent, grâce aux lamelles, l'écoulement de l'air autour des passages de roues en minimisant ainsi les turbulences et la consommation de carburant. Le violet foncé, baptisé "Whisper", en harmonie avec les finitions chrome, donne un côté sombre mais élégant au concept, mis également en avant par les vitres teintées. Ce qui arrange DS, car l'intérieur est inexistant et les portes sont scellées. 

Mais s'il n'y a pas d'interieur, comment fait-on pour conduire la voiture ? Le moteur est remplacé par des batteries lithium-ion, qui développe une puissance de 70 ch et un couple de 200 Nm. C'est à l'aide d'une télécommande que l'on conduit la voiture, une sorte de grosse radio-commandée quoi. Mais un peu dérangeant quand il s'agit de faire rouler le concept jusqu'au podium. Le côté bien, c'est que les batteries sont rechargeable sur une prise de courant domestique en 3h30 seulement.

Rappelons-le, la Numéro 9 est la doyenne du concours car sa toute première apparition a eu lieu en 2012. 

 

Numéro 9 défile accompagnée d'une mannequin portant une robe créée par la maison Eymeric François. Etant pilotée par une télécommande, la DS n'a pas pu monter sur le podium... 

Pour ses soixante ans, Alpine sort, pour le plus grand plaisir de ses fans, un concept car qui donnera par la suite vie à une future berlinette, normalement commercialisée en 2017.


Sur cette A110 du futur, on retrouve bel et bien tous les éléments caractéristiques de la Berlinette. La carrosserie arrondie est bien présente et le bleu qui vient la recouvrir également. Pour ce qui est de la face avant, les phares additionnels circulaires rappellent les années de rallyes, le capot nervuré est là et la face bombée en V et aussi. Pour le reste de l'auto de quatre mètres, on retrouve les flancs creusés de chaque côté du véhicule, la lunette arrière enveloppante, les entrées d'air sur les ailes arrières élargies qui donnent une très bonne stabilité à la conduite, et bien sur, les jantes dont le dessin ressemble à un trèfle à quatre feuilles. L'arrière tout blanc est équipé du logo Alpine mais aussi d'un aileron. Le numéro "60", pour les soixante ans d'Alpine, vous l'aurez compris. Enfin, une belle sangle en cuir orange brodée du logo Alpine permet d’ouvrir la portière pour entrer dans l'Alpine Célébration.

 

Le coupé est associé à Chapal, marque régulièrement représentée dans les événements automobile.

Voici à présent la star de ce Concours d'Elegance ! Suite à la présentation en avril dernier à la Villa D'Este du concept car 3.0 CSL Hommage, un second concept a vu le jour, revoyant ainsi quelques détails pour obtenir une automobile parfaite. La 3.0 CSL Hommage R célèbre ainsi le 40e anniversaire de BMW North America et les 40 ans de la victoire de la 3.0 CSL aux 12 Heures de Sebring. 

 

Embarquant un maximum de technologies, le concept-car, mesurant quelques cinq mètres de long rappelle sans aucun doute la 3.0 CSL d'antan, surnommée Batmobile. . Parmi celles ci, on retrouve les phares laser imitant les scotchs de protection en X des 3.0 CSL d'autre-fois.  

Ses hanches spectaculaire, inspirées de celles de l'I8, rappellent les élargisseurs d'aile de la Batmobile. Elles se prolongent dans un aileron arrière où est incrusté un ruban de lumière continuant sa route jusque dans les feux. Toute la partie arrière est composée d'une seule pièce, impressionnant ! Le concept embarque avec lui des très belles jantes en or mat de vingt-et-un pouces. L'échappement est placé sur le côté droit, comme sur l'ancienne.  

Elle est vêtu d'une couleur blanche sur laquelle a été rajouté une déco très graphique faisant par aux belles couleurs Motorsports et reprenant les formes de la voiture. Des autocollant "25" rappellent le numéro de course de l'originale. 

 

L'intérieur reste simple mais futuriste bien sûr. Une planche de bois équipée d'un indicateur de charge eBoost fait office de tableau de bord. Le volant détachable, les sièges en carbone et l'arceau en fibre de carbone nous prouvent que l'on bien dans l'univers de la course automobile.

Mais LA technologie la plus folle est quand même celle-ci : la combinaison du pilote ! Elle indique, par exemple, grâce à bandes de couleurs électroluminescentes quand est-ce qu'il faut changer de vitesse. L'heureux conducteur est également équipé d'un casque à réalité augmentée dont l'afficheur tête haute indiquerait la vitesse, les rapports, mais aussi les trajectoires, ... On demande à voir ! 

 

En ce qui concerne le moteur, il se valait de garder le 6 cylindres en ligne de 3.0l mais celui-ci est  turbocompressé. La boite de vitesse est une ZF automatique de huit rapports.

 

Une merveille cette 3.0 CSL Hommage R ! Le pilote porte la combinaison BMW comme prévu et la mannequin est habillée par Balmain.

L'autre marque Allemande présentant un concept-car est Mercedes-Benz. 

 

C'est un avant-goût de la Classe S Coupe, dévoilée depuis. A l'avant, la grille de calandre en diamant vient soutenir la classe que le capot moteur allongé avec ses lignes et ses bosselages marqués adopte. Les phares à LED sont surmontés de sourcils de feux de jour. Ce concept évoque sans détour le luxe, avec notamment des phares et feux en diamants. Rentrons à l'intérieur ! On peut y observer un mélange de matériaux comme le cuir qui se mélange à l'aluminium brossé et poli. La planche de bord qui parait flotter grâce aux contrastes de couleurs "Black Diamond" / blanc rejoint les portes sans rupture. Un ensemble sobre mais infiniment classe !

 

Le Concept Classe S Coupé s'associe à la maison de haute-couture Hugo Boss. 

Voici la voiture la moins intéressante du plateau. Tout comme la Ford GT, qui elle était au moins une première pour nous, elle n'a rien à faire ici, mais bon. Présentons tout de même cette McLaren 570S. Elle est associée, tout comme BMW, à Balmain. Une oie est devenue folle pendant le défilé de la McLaren mais c'était certainement plus intéressant à regarder que cette 570S !

La Maserati Zagato Mostro est une auto de petite série : cinq exemplaires ont été construits. La Mostro est la réincarnation de la Maserati 450S qui courant les 24 heures du Mans en 1957, à la demande de Stirling Moss. L'inventeur de cette remise aux goûts du jour, Norihiko Harada, responsable du design de Zagato, a affirmé qu'elle serait bien mieux dans un garage climatisé que sur circuit. La carrosserie est en carbone, un V8 Maserati est placé à l'avant du véhicule. Un énorme aileron colle l'Italienne au sol. Parmi les cinq modèles, certaines Mostro l'ont, tandis que d'autres en font heureusement volontairement l'oubli, ce qui n'est pas le cas de celle-ci.

 

Cette Zagato Mostro est associée à une maison de couture Italienne, Costume National, et Zagato profite du concours pour présenter les jumelles Leica Ultravid 'Edition Zagato' (que l'on peut apercevoir sur le tableau de bord sur la première photo).

Un peu plus tard, tous les concept-cars reviendront accompagnés de leurs mannequins respectifs pour une très courte pose autour de la fontaine.

Puis les voitures retournent par leurs propres moyens sur les stands.

Sur le parvis du château, on trouve plusieurs stands, mais également une Rougier PJ6 Torpédo sport Million-Guiet.

Passons à ce qui deviendra une tradition à Chantilly Arts & Elegance, le Grand Prix des Clubs affrontant plus de six-cents voitures ! 

Commençons par les parties situées à l'extérieur du Domaine. On y trouve quelques clubs, Matching Numbers, Ferrari 400/412i, Ferrarista, ainsi qu'un espace réservé aux autos de collection mais aussi le Supercars Club : ces deux grands partères regorgent de merveilles !

Passons à l'intérieur : immédiatement, nous sommes face à l'espace des Italiennes : le Club Ferrari France est celui qui occupe le plus d'espace, mais on retrouve aussi le Lamborghini Club de France ainsi que les clubs Fiat, ISO, Lancia, Maserati... Chez Ferrari, commençons par les moins intéressantes : les modernes ! Il y a là la F12 Berlinetta avec la livrée Francorchamps que Matthieu commence à bien connaître (la 250 GTO du Concours portait auparavant cette livrée) ainsi qu'une LaFerrari.

Le club Ferrari ne fait pas les choses à moitié. Voir un aussi grand plateau d'anciennes Ferrari en France en 2015 relève d'une chance extrème. Nous sommes face à une lignée de diverses teintes de bleu. Et de merveilles. Les stars sont les trois 275 GTB bleues placées côte à côte. Mais il ne faut pas sous-estimer le reste ! 330 GTC, Daytona "Plexiglas", 365 GTC/4, 250 GT et GTE... Il y a de tout et c'est magnifique.

Admettez tout de même que les non-bleues valent aussi le coup d’œil ! C'était un endroit à ne pas rater.

Non loin de là, nous retrouvons le Lamborghini Club de France. La star, c'est la Miura rouge. Le plateau est légèrement en retrait comparé à l'année dernière.

Voici les autres clubs d'Italiennes, comme ISO, où les propriétaires sont venus avec des perles rares, mais aussi Fiat, Lancia, Maserati, ...

Sous ce grand espace, il y a quelques autos de toutes marques, et encore une fois ce sont les Ferrari qui se distinguent : il y a deux Daytona et une 250 GT Lusso. 

Quand le Club Mercedes-Benz 190SL vient, il ne fait pas les choses à moitié ! Il y a aujourd'hui plus d'une trentaine de 190SL afin d'en célébrer les soixante ans. Un dispositif assez impressionnant. 

Le Porsche Club 356 France célèbre pour l'occasion les quarante années du modèle, et il y en a des très belles sur le stand.

Comme d'habitude, chez Rolls Royce c'est la grande classe. Les membres du club sont assis autour de tables rondes, au milieu des voitures et avec le champagne. Bref, tout un petit restaurant s'est créé afin de passer un moment très agréable et élégant - comme l’exigerait la reine -  en ce dimanche midi. 

Le Club Aston Martin est également présent en force avec plusieurs modèles allant des 1.5L, de la DB2 à la DB6 en passant par la Lagonda et les V8 Vantage. Le club a à sa disposition tout un buffet et les membres ont le luxe de pouvoir déjeuner à l'ombre. 

Le Club AC est également présent, comme l'an dernier. Difficile de démêler les vraies des fausses. Avec un peu de chance, elles pourraient être toutes vraies.

Autre grande marque Britannique : Jaguar. Pas de grosse surprise dans l'enclos, mais les voitures sont en superbe état !

Voici le restant des clubs d'anglaises, comme Bentley, Austin Healey, Lotus, ou encore la deuxième McLaren 570S présente...

Pour le Rallye d'Aumale, ce sera un déjeuner convivial sur de grandes tables blanches.

Passons à quelques clubs de Françaises... Le premier, c'est le club DS Automobiles, présent en grand nombre. Il y a énormément de raretés ici (les classes consacrées à Citroën doivent y être pour quelque chose !). Par exemple, sont présentes deux SM Opera, une Mylord, des DS Concorde, La Croisette ou encore des cabriolets usine.

Voici le lauréat de l'an dernier ! Il s'agit du club Delahaye. Ici, on vient de loin ! Il n'y a pas uniquement des propriétaires français... Il n'est pas rare d'entendre parler anglais ou allemand non loin des autos, qui sont par ailleurs vraiment superbes ! 

Chez Bugatti aussi, c'est la classe ! Ce n'est pas souvent que l'on peut voir autant de ces mamies.

Chez Facel Vega, la FV1 B rouge exposée au Salon de Paris marque des points.

Terminons-en avec les clubs Multimarques, il y a un peu de tout.

Voici une des activités phares de l'événement, la montgolfière. Depuis là haut, vous pouvez admirer la vue sur les différents plan d'eau et de l'espace club. Seul petit bémol, un arbre cache la vue du château et des jardins Le Nôtre.


La table de pique-nique de l'activité "décoration florale" est tout simplement magnifique. 

 






Un concours du meilleur chapeau est également organisé.

 

Voici un exemple de ce que l'on peut croiser à Chantilly Arts & Elegance !

A quatorze heure quinze, les quatre sonneurs annoncent le spectacle équestre devançant la remise des prix du Concours d'Etat. Le spectacle équestre du musée du cheval, qui se trouve a cinq-cent mètres d'ici, orchestré par Mario Luraschi, est moins impressionnant que l'année dernière (il n'y a pas le même effet de surprise il faut dire). Un combat de joute est impressionnant une fois, mais moins la deuxième.

Contrairement à l'an dernier, il faut souligner que quelques places assises sont cette fois-ci réservées au public, et des endroits spécifiques sont réservés à la presse afin d'éviter le trop plein de monde sur la piste.

Merci !

 

Le spectacle terminé, la remise des prix du Concours d'Etat peut commencer. Ce sont les voitures de la catégorie Les voitures de Course et de ville fermées de 1948 à 1956 qui sont appelées en premier lieu. 

 

La grande gagnante de cette classe est la Talbot Lago Grand sport de 1948, elle remporte le prix "Investir On-Line". Deux prix spéciaux du Jury sont attribués : le premier revient à l'Aston Martin DB3 S Coupé, le second à la Fiat 8V Zagato Berlinetta. 

Seules les voitures remportant un prix défilent face au public. Ici, c'est aux Voitures de Course et de Ville Fermées de 1957 à 1973 que nous avons affaire. La Ferrari 250 GTO de Christian Gläsel remporte le premier prix Qatar Tourism Authority. Puis il y a deux prix spéciaux, pour la Ford GT40 et pour la Porsche 356 Carrera GS.

A présent, ce sont les Voitures de Course et de Ville Ouvertes. Le premier prix Carmignac Gestion est attribué à l'Osca 2000 S. Il y a trois prix spéciaux du jury : pour la Shelby Cobra 289, la 250 GT California et la Ferrari 166 MM. 

La voiture de course qui fit le plus belle Hommage à Bugatti est, selon les juges, la Bugatti Type 50 Le Mans. On retrouve ensuite la Bugatti Type 18 Black Bess et enfin la Bugatti Type 13 Brescia. Le prix disputé était le prix Relais & Chateaux.

Dans la classe Les Châssis Européens à Moteur Américains Fermées, c'est la Facel Vega HK2  qui remportera finalement le premier prix Bonhams (retrouvez la vente de la veille ici). La Monteverdi 375/4 High Speed vient ensuite puis la De Tomaso Pantera complète le podium

Seule deux véhicules seront récompensés dans la catégorie Les Châssis Européens à Moteur Américains Ouvertes. Le Prix Charles Heidsieck est attribué à l'AC Cobra 289, le prix spécial à l'Allard J2. 

Le premier prix DS Automobiles sera remporté par la DS19 La Croisette, les prix spéciaux seront quant-à-eux attribués à la DS19 Le Concorde et à la DS19 Le Paris. Elles faisaient parti de la classe Citroën DS à Carrosserie Spéciale.

Place aux Citroën SM à Carrosserie Spéciale ! Celle qui séduira le plus le jury est la SM Mylord. La SM Espace Heuliez est deuxième et la SM V8 à capot translucide, troisième. C'est aussi DS Automobiles qui décernait les prix.

C'est Monsieur Richard Mille en personne qui remporte le prix Alain Figaret dans la classe Les Formules 1 de 1966 à 1972 inclus avec sa BRM H16. La Brabham BT24/2 issue d'une collection privée remporte le premier prix spécial et la Ferrari 312 B2 , le second. Cette dernière, nous la trouvons plus belle que les autres, mais nous ne sommes pas jurés ! 

Le premier prix des Intérieurs Iconoclastes est remporté par la Ferrari 250 MM, qui présente pourtant l'intérieur le plus sobre. Les prix spéciaux sont attribués à l'Avions-Voisin C14 et à l'Avions-Voisin C28 Aerosport.

Dans la classe Les voitures des Grandes Dames, c'est la Ferrari 250 Europa revue par Vignale qui a le droit au premier prix Mestrezat Grands Crus. Le deuxième prix est pour la Bugatti Type 35B et le troisième pour la superbe BMW 507.

Le prix Mathieu Lustrerie de la classe Les Voitures en Etat d’Origine de l’Entre Deux Guerres Ouvertes revient à l'Alfa Romeo Typo B P3. Les deux autres, des prix spéciaux, sont donnés à la Bentley 8L Le Mans et à une Bugatti Type 35C ex-Maurice Trintignant.

Un seul prix est distribué pour Les Voitures en Etat d’Origine de l’Entre Deux Guerres Fermées. C'est celui de Radio Classique, qui sera donné à la gagnante de la classe, la Bugatti T57C. Cette Bugatti remporte également le prix FIVA.

Parmi les grosses Mercedes de 1924 à 1942 : 4, 6 et 8 cylindres à compresseur, le prix Mercedes-Benz sera remporté par la 500K Special Roadster. La seconde voiture à défiler est la Mercedes-Benz SS Grand-Prix Car, et la troisième et dernière sera la Mercedes-Benz 680S “ Saoutchik”.

Le dernier prix dans cette lutte des classes est le Prix Arts & Elegance du Domaine de Chantilly est attribué à la Rolls-Royce Phantom II. Le premier prix spécial est attribué quant-à-lui à la Maserati 5000 GT et le second à la Mercedes-Benz 300 SL Coupé. Les trois voitures font partie de la classe Voitures de la Famille Aga Khan.

Ce sont les Amis de Delage qui semblent s'être démarqués des autres clubs cette année (pas pour nous mais bon). Ils remportent le Grand Prix des Clubs

A présent, il ne reste plus que quatre prix à distribuer. Il y a le podium du Concours d'Elegance et bien sûr l'attraction, le tant attendu Best Of Show ! Chez les concept-cars, le jury à attribué la troisième place à un concept-car français, l'Alpine Celebration. 

Vient ensuite la nouvelle Ford GT malgré qu'elle soit à la limite de l’éligibilité pour nous...

La première place revient à la merveille de BMW, associée à la maison de couture Balmain, elle est donc nommée "plus beau concept car" par le jury (et par nous également !).

Le Best of Show de la seconde édition de Chantilly Arts & Elegance est décérné à... la majestueuse Mercedes-Benz 500K Special Roadster ! Toutes nos félicitations à Evert Louwman et à son musée, qui a l'air tout simplement ravi, comme sa femme, de faire des photos pour la presse avec son trophée dans les mains ! 

Sous un soleil qui se couche et des nuages sombres, un shooting des deux grandes gagnantes de cette édition est organisé autour de la fontaine. Par ailleurs, Vincennes en Anciennes remporte le prix de la mise en place.

Puis c'est l'heure du départ pour tout le monde ! Un certain nombre de voitures, venant du Concours d’Etat comme des clubs, rejoignent leurs camions ou s'en vont par la route en empruntant un beau chemin dans les bois. Au niveau photographique, c'est une sorte de réunion entre photographes et un débriff de la journée.

La route n'est pas en sens unique, donc des personnes sont chargées de faire la circulation entre les voitures et les camions... Il y a quelques millions d'euros qui font la queue, tranquillement.


Et voilà ! Il en est fini de ce Chantilly Arts & Elegance 2015, quelle magnifique édition ! Les automobiles du Concours d'Etat étaient exceptionnelles, les clubs sont toujours plus présents, les animations vraiment bien intégrées et sans soucis à constater, et la grande nouveauté, la vente aux enchères, a fait bonne recette. A l'année prochaine !

 

A propos de Chantilly Arts & Elegance 2015... retrouvez :

- La vente Bonhams 

- La promenade du samedi

- Le concours d'état

Ainsi que...

L'édition 2014

Peut-être souhaiteriez-vous réaliser une séance photo, mettant en valeur votre automobile ? Pour cela, il vous suffit simplement de remplir le formulaire de contact ! C'est avec plaisir que nous répondrons à vos attentes. En deux clics et un peu d'attente, vous aurez une réponse. Faites-en de même si vous souhaitez notre présence à un événement en particulier.

 

Flickr de nino

Sisters from another mother.
Angles.
Ready to rumble.
Off-road.
Cruising with style.
Uscire la sera.
Nero Enzo.
Barn find, but in Concours condition.
Garden party.
The most expansive car in the world - Bugatti Type 57 SC Atlantic.

Flickr de matthieu

250 GTO
Mille Miglia
Competizione
365 California
RB991
MC12
Fake sea
Aventador S
Phase II
Chiron