Concorso d'Eleganza Villa d'Este 2017

Chaque année, le mois de mai est particulièrement chargé d'événements automobile. Le week-end de l’Ascension joue les troubles-fête, avec à la fois les 24 Heures du Nürburgring et le Concorso d'Eleganza Villa d'Este. Choix cornélien en tant qu'habitué des circuits. Les deux événements sont nouveaux pour moi, mais après avoir comparé les différences entre les logements, les kilomètres, les météos possibles et les accréditations, j'ai finalement opté pour l'Italie et ai réservé un appartement à Cernobbio même, laissant ainsi l'Allemagne de côté.

 

Mercredi matin, c'est le grand départ ! Le GPS m'indique 800 kilomètres et près de huit heures de route, en passant par la Suisse. Finalement, j'arriverai vers dix-sept heures à l'appartement, avec plus de dix heures de route au compteur, merci les feux rouges sur l'autoroute ! Outre les limitations de vitesse peu indiquées, les suisses ont la particularité d'avoir droit à des feux rouges avant les tunnels sur l'autoroute afin d'éviter les embouteillages dans ces derniers. Par conséquent, ce sont cinq kilomètres de bouchons, à l'arrêt complet, qui se forment avant les tunnels... 

 

La journée de jeudi est consacrée à la découverte du lac de Côme et de ses alentours. Jeudi soir, tout est prêt pour le lendemain, seule l'accréditation me laisse perplexe... En effet, les habitués des lieux, que je remercie, m'ont informé que les accréditations étaient difficiles à obtenir. J'ai tout de même réussi à m'en procurer une, mais seulement pour la Villa Erba, lieu de la vente aux enchères RM Sotheby's et de l'exposition des véhicules du concours dimanche. J'ai beau négocier par e-mails avec le service presse BMW, ils restent sur l'idée que, le samedi, il ne se passe rien à la Villa d'Este... 

Vendredi 26 mai 2017 - découverte du lieu et des autos participantes !

 

Jour J ! J'arrive à 8h30 dans le parking P1, réservé aux invités et à la presse. Je trouve ma première auto du concours, une Fiat 8V Supersonic en plein déchargement. Le P1 se trouve en face de la Villa Erba, mais à une dizaine de minutes à pied de la Villa d'Este. Les navettes presse n'étant pas encore en circulation, j'y vais par mes propres moyens. 

8h45, quelques photographes sont déjà présents et négocient pour entrer. A neuf heures, les portent nous sont ouvertes. Je me glisse dans le troupeau et passe sans ennui en montrant mon accréditation. La liste des participants devrait être dévoilée dans la journée, je ne sais donc absolument pas à quoi m'attendre aujourd'hui. La première participante à nous accueillir est une Fiat 1100 carrossée par Frua.

Dix minutes plus tard, les premiers photographes quittent la Fiat pour s'enfoncer dans l'enceinte de la Villa. Ne connaissant pas le site, je les suis. Nous traversons une magnifique allée séparant lac et jardins et arrivons sur quelques BMW ///M, vêtues de couleurs pour le moins originales ! 

Je poursuis ma découverte vers la devanture de l’hôtel qui se situe en léger contre-bas. Là-bas se déroulent depuis hier les vérifications techniques. Aucune voiture ne s'y présentant, je rentre dans un endroit qui m'attire beaucoup : le parking. Je tombe d'abord sur l'Abarth 1000 Bialbero Record de Pininfarina. Des records, elle en détient huit dont celui des 10 000 kilomètres parcourus à 191 km/h de moyenne, établit en 1960 à Monza. Le parking est assez grand et est constitué de plusieurs étages. Je les fais tous et découvre au fur et à mesure des autos. Elles ne participent pas au concours mais valent tout de même le détour : une Bugatti Chiron bachée et la Lamborghini 400 GT de Valentino Balboni. 

Je sors ensuite du parking et retourne à l'entrée de la Villa. Ici, une Bentley 4 1/2 Litre Blower vient de décharger. Dotée d'une carrosserie spéciale destinée à battre le record au tour de Brooklands, elle en établira finalement deux : record du tour de Brooklands, en 1932, et Bentley la plus chère de l'histoire (5.8 millions d'euros), en 2012. Non loin d'elle se trouve également une Bentley 3 Litre.

Puis je retourne à la réception. La Fiat 1100 vient de passer les vérifications techniques tandis qu'une nouvelle auto fait son apparition, une magnifique Lamborghini 350 GT.

Retour à l'entrée, BMW sort son concept car Serie 8 pour un shooting dans les jardins d'une villa en contrebas de ceux de la Villa d'Este. Une M8 a également été annoncée lors de la présentation hier soir de ce concept car de la Serie 8. Elle a d'ailleurs fait son apparition, encore camouflée, aux 24 Heures du Nürburgring !

La BMW change de place pour faire des photos avec l'ancienne Serie 8 mais de l'autre côté cette fois-ci. Au même moment, une magnifique Osca arrive par la route ! Il s'agit d'une MT4, exemplaire unique, châssis 1120, qui courut au Mans en 1952, 1953 et 1954, remportant sa catégorie en 1953. Une Mercedes-Benz 540K vient de descendre de sa remorque...

En suivant une fois de plus les photographes, je me retrouve de l'autre côté de l’hôtel, là où se déroulent habituellement les séances photos. Une Ferrari 365 California est d'ailleurs en pleine séance. Même si cela ne se ressent pas forcement sur les photos, il y a beaucoup de monde dans cette Villa d'Este. Entre les participants, organisateurs, le personnel et les clients de l’hôtel, ainsi que les photographes et toutes les personnes chargées de l'installation du cocktail de ce soir, trouver le bon angle ne s'annonce pas aussi simple que prévu.

La Ferrari part rejoindre le parking, je la suis en coupant par les jardins. A la réception, l'arrivée des participants et navettes VIP s'accélèrent. Vous constaterez que je ne suis pas seul autour de ce modèle plutôt atypique, la Lurani Nibbio. A quelques mètres de là, dans un brouhaha démentiel, l'Intermeccanica IMP 700 GT pointe le bout de son pare-choc...

 

 

 

Toute une ribambelle de photographes grimpe les escaliers direction le lieu de séances photos. Premier arrêt inévitable devant la fameuse allée d'arbres de la Villa d'Este. D'abord inversé, puis dans le sens habituel. La Lancia Flaminia Sport rejoint ensuite le bord du lac.

Voilà le genre de voiture que je ne m'attendais absolument pas à voir ici mais plus sur un circuit lors des manifestations Peter Auto : une Ferrari 365 GTB/4 Competizione ! Son propriétaire n'a pas souhaité la déplacer pour quelques photos mais l'a tout de même débâchée et poussé de quelques mètres pour se décoller d'une camionnette d'installation. 

Je crois que je viens de rater le shooting de mon auto favorite : la Lamborghini Miura P400. Tout juste le temps de faire une photo avant qu'elle ne rejoigne la file d'attente des vérifications techniques.

Telle est ma destination. Là-bas, je découvre une bruyante mais élégante Fiat 8V avant de retourner près de la piscine où se trouve une Ferrari 365 GT/4 BB originale... Du côté des vérifications, une nouvelle Ferrari fait son apparition, il s'agit d'une 250 GT Spyder California Prototipo. Puis c'est au tour de la Miura.

A l'entrée, un nouveau shooting est en cours, avec l'élégante Fiat 8V en tant que modèle.

Treize heures passées, il est l'heure de faire une pause déjeuner. La vue n'est pas si mal, un magnifique lac, une Fiat 500 garée et une Aston Martin DB4 Zagato qui passe devant. Seul petit bémol, la chaleur. En plein soleil, on doit approcher les 40 degrès... Quoi de mieux pour digérer qu'un petit tour dans les jardins de la villa ? L'occasion pour moi de regarder d'un peu plus près les Rolls Royce disposées ici.

Trois autos hors-concours pénètrent dans l'enceinte de la villa. Il semblerait même qu'elles soient venues par la route.

Concurrente au sein de la classe H, "Shaped by speed : racing through the decades" (sculptées par la vitesse, la course à travers les décennies), la Maserati 300 S sort de sa remorque avant de rejoindre les vérifications techniques dans un boucan monstrueux. Pendant ce temps, les Rolls Royce utilisées en tant que navettes VIP défilent toujours. Ici, c'est une Ghost Black Badge qui passe sous mon objectif, croisant au passage, cette Aston Martin Vanquish Zagato unique au monde.

Finalement, la 300 S s'arrête le temps de quelques photos, non loin de l'Alfa Romeo 6C 2500 Villa d'Este que l’hôtel garde précieusement et expose dans une vitrine.

Tout à coup, une Maserati MC12 fait son apparition ! Il est alors 14h30 et tous les photographes se sont réunis autour de cette auto hors-concours. Une trentaine de minutes plus tard, la MC12 est toujours garée, attendant des plaques pour descendre dans l'herbe, et les photographes repartis.

L'eau commence à me manquer et le soleil tape encore plus fort. Le parking est le seul endroit frais où je peux me réfugier... Une magnifique surprise m'y attend, il s'agit d'une Ferrari 250 GT SWB dorée ! Après la Miura, ma seconde auto favorite est présente ici, dans une teinte absolument sublime, que demander de plus ? Une Lancia Stratos s'il-vous-plait...

Près de la piscine, une séance photo de NART vient de débuter ! La 365 NART Spider était seule, quand le propriétaire de la Daytona Groupe IV décide de faire un duo ! Au sonomètre, rien ne pourra l'égaliser. Le moment est exceptionnel, mais j'ai beau tout essayer, le cadrage reste sensiblement le même.

La BMW Serie 8 Concept arrive pour les répétitions de la soirée, l'occasion pour moi de s'en approcher d'un peu plus près que ce matin...

Une Ruf Turbo R verte est en shooting à l'entrée, tandis qu'une Mercedes-Benz 300 SL Gullwing dans une configuration plutôt originale se perd dans les allées de la villa.

A dix-sept heures, la plupart des participants sont arrivés, allons voir ce que nous réserve le parking ! Beaucoup de voitures y sont, certaines mieux placées et éclairées que d'autres, mais surtout, non bâchées...

 

 

Dehors, les valets s'affairent pour décharger (en masse) costumes et sacs Louis Vuitton des coffres des nombreuses navettes arrivantes.

 

Il semblerait même que la 300 SL Gullwing ait trouvé la réception !

A l'entrée, un semi-remorque dôté d'une remorque supplémentaire s'apprête à décharger. Une première auto sort, il s'agit d'une simple Dino 246 GT jaune, hors-concours, peu intéressante. J'apprends que la remorque supplémentaire abrite une Mercedes-Benz de la vente RM Sotheby's. Elle ne déchargera pas ici. Puis c'est au tour du choc de la journée ! Il s'agit bien de la Maserati A6G/2000 de la collection Baillon, vendue par la maison Artcurial Motorcars en février 2015 ! Pour notre plus grand bonheur, aucune restauration n'y a été apportée physiquement, du moins pour le moment. Son propriétaire lui remet d'ailleurs ses roues d'origines. Situation assez inhabituelle lors d'un concours d'élégance mais qui a tout son charme ! 

Dix-huit heures passées, il n'y a plus grand chose d’intéressant à la villa d'Este. Direction donc la Villa Erba car je trépigne d’impatience de découvrir les lots de la vente exceptionnelle qu'orchestre RM Sotheby's. Elle a lieu tous les ans ici, à la Villa Erba, à l'occasion du concours d'élégance. Tous les lots sont exposés sous une grande tente dans les jardins de la villa. Sans le savoir, j'arrive lors du cocktail de présentation de la vente aux VIP. Voici quelques véhicules de la vente :

C'est ainsi que cette première journée se conclut : retour à l’hôtel pour une bonne nuit de repos. Le week-end me réserve encore bien des surprises, rendez-vous dans le second article pour la suite !  

 

Samedi 27 Mai 2017

 

Samedi matin, il est neuf heures et après une demi-heure d'attente où j'ai pu voir quelques autos rejoindre leurs places respectives par l'arrière de la Villa d'Este, les grilles s'ouvrent enfin. Je me rends à l'accueil presse et présente mon accréditation à l’hôtesse. Elle commence à me donner le programme de la journée et d'autres bricoles mais ne peut pas me donner de badge car elle ne me trouve pas dans sa liste d'accrédité. Puis, elle lit tout le mail confirmant mon accréditation et trouve dans ce dernier, un passage précisant que celui-ci ne donnerait seulement accès à la Villa Erba. Malgré une négociation de ma part dans mon plus bel anglais, elle me reprend tous les documents et me souhaite tout de même une bonne journée. 

Vous l'aurez compris, je n'ai pas la bonne accréditation... Raté ! Cependant, je trouve aberrant de la part de l'organisation que l'on m'assure par e-mail, que rien ne se déroule le samedi à la villa d'Este, même si je présume que c'est pour limiter le nombre de photographes. Aujourd'hui est le jour le plus important du week-end avec la présentation des autos le matin, le défilé et la remise des prix l'après-midi. Veuillez-donc m'excuser, mais il n'y aura pas de photo du défilé, ni de la totalité des autos.

 

L'exposition BMW de la Villa Erba a ouvert ses portes ce matin, allons-y ! Arrivé sur place, je me présente au comptoir presse et montre de nouveau mon accréditation. L’hôtesse scanne le code-barre mais me signale que le numéro du code-barre est déjà entré ici. Complètement absurde donc, car c'est le pass RM Sotheby's qui m'a permis d'entrer hier et je n'ai jamais récupéré celui du Concours d'Elegance. Cela est dû au fait qu'il ait été scanné à la Villa d'Este. Bref, cette personne finit par me donner mes documents, direction l'exposition !

 

Comme prévu, c'est autour des Série 8 que s'articule l'exposition avec notamment deux autos rouge vif. L'unique exemplaire de la M8 Coupé dont l’existence a été niée pendant près de vingt années, et l'un des trois exemplaires prototype de 850i Convertible ont, en effet, fait le déplacement.

Non loin de la tente RM Sotheby's, quelques autos de rallye ont pris place.

Dix heures quinze, les nouveautés d'Erba sont couvertes, je n'ai plus rien à y faire. Je décide de reprendre ma voiture et d'aller rendre visite à une voiture assez particulière à l'hotel Sheraton, à deux pas de la villa. Voici l'ex-McLaren F1 de Rowan Atkinson, plus connu dans son rôle de « Mr Bean ». Malgré les nombreux accidents et reconstructions qu'elle a connu, ce châssis 064 n'a pas perdu en valeur. En effet, son nouvel acquéreur a déboursé pas moins de dix millions d'euros pour en obtenir les clefs, en 2015. Depuis, l'auto roule souvent, et plus particulièrement ces derniers jours. Partie de Londres pour un pèlerinage à travers l'Europe, via Spa-Francorchamps, le Nürburgring, la Suisse et, aujourd'hui, la Villa d'Este, l'auto séjournera ensuite à Bordeaux à l'occasion du rallye du McLaren F1 Owners Club qui célèbre les vingt-cinq bougies du modèle.

Je passe les trois heures qui en découlent dans le centre-ville historique de Côme et, tel un touriste lamdba, j'effectue un crocher à l'Aero Club de Como, lieu symbolique de la ville où les hydravions n'hésitent pas à traverser la route pour rejoindre le lac. 

 

Quatorze heures passées, je me trouve sur un transat sur les pelouses de la Villa Erba et je me demande ce que je pourrai faire jusqu'à la vente RM Sotheby's, qui aura lieu à dix-huit heures... L'idée d'aller à Monza ou au musée Alfa Romeo me traverse l'esprit, puis un ami m'informe qu'une Pagani Huayra BC, une F12 TDF et une LaFerrari bleue se baladent dans Cernobbio. Je pars à la chasse, tandis que mon instinct de spotter ressurgit !

 

En sortant d'Erba, je tombe sur cette magnifique Porsche 911R dont le possesseur est une personne appréciant particulièrement les propulsions. D'ailleurs, son pseudonyme, qui a contribué à sa "célébrité", en témoigne, je nomme powerslidelover.

Coup de chance, la Ferrari LaFerrari bleue est garée en contre-bas de la route, dans la Villa d'Este ! Pour le coup, le covering est assez réaliste et réussi : l'auto aurait pu sortir d'usine ainsi. Sous cette robe se cache un corps noir.

Pas de trace de la Huayra BC, ni de la F12 TDF, je retourne me reposer sur mon transat ! 

 

Seize heures, alors que des hôtesses patrouillent dans le but de ne laisser seulement les gens détenteurs d'accès à la vente aux enchères, les premières autos commencent à se placer. Elles passent devant l'entrée de la Villa puis se garent dans une allée rejoignant la tribune, où la vente aux enchères se déroulera. Chaque véhicule passera devant la tribune puis rejoindra un endroit encore inconnu pour le moment. 

 

Chaque photo est accompagnée de la marque et du modèle de l'auto en question, ainsi que de son prix de vente.

Les arrivées s’enchaînent à grande vitesse. Ici, deux véhicules phares de la vente : premièrement, la Porsche 918 Spyder Weissach Package, habillée d'Arrow Blue, ce qui la rend unique. Elle sera adjugée pour 1 456 000 euros ! 

 

N'oublions pas cette extravagante Mercedes-Benz, qui est sans aucun doute l'un des Best of Show de cette vacation avec une estimation allant de six millions à huit millions. Best of Show, elle l'a été en 2012 lors du fabuleux Concours d'Elegance de Pebble Beach. Elle remporta également sa classe à la Villa d'Este en 2013. La Mercedes-Benz 680 S Torpedo-Sport Avant-Garde n'atteindra malheureusement pas son prix de réserve aujourd'hui.

Le ballet continu, et une longue file d'attente se forme ! Les véhicules sont désormais garés devant la Villa.

Désormais, tous les potentiels acheteurs ont trouvé un siège et toutes les autos sont fin prêtes, la vente peut débuter !

La lumière étant appréciable, je me positionne sur le chemin qu'empruntent les autos pour retourner vers la tente, où elles demeureront garées toute la nuit. L'une des premières autos à passer devant la foule est la Talbot-Lago T26 Grand Sport Cabriolet. Dans un état irréprochable, l'acheteur pourrait dès maintenant l'engager dans un Concours d'Elegance ! Elle changera de mains pour 1 120 000 euros. Puis vient au tour de la Porsche star de cette vacation, une incroyable 911 Carrera RSR 3.8 barn find avec seulement dix kilomètres au compteur ! C'est l'un des 51 exemplaires produits et l'un des deux avec un intérieur uni. En effet, l'intérieur est intégralement constitué de cuir rouge. Elle trouvera un nouveau garage pour la somme de 2 016 000 euros ! C'est ensuite au tour d'une très originale BMW 507 Roadster, estimée deux millions d'euros. Il semblerait qu'elle n'ait pas trouvé preneur. La Bugatti Type 57 Atalante Prototype aura conclu, quant-à-elle, une enchère à un peu plus de trois millions d'euros ! 

En attendant les autres lots, je fais un tour rapide de l'exposition dédiée aux motos... J'ai un penchant pour les anciennes, tout comme les automobiles finalement...

Des anciennes, en veux-tu en voilà ! La Ferrari Dino 206 GT, estimée entre 550 000 et 600 000 euros repartira bredouille, tandis que la Lancia Delta S4 aura son heure de gloire : elle partira pour 492 800 euros. La magnifique Lamborghini Diablo SE30 ne sera pas vendue ce soir contrairement à la Ferrari 360 de compétition, adjugée 295 000 euros. La Ferrari 275 GTS aura, quant-à-elle, atteint un agréable score équivalent à 1 792 000 euros !

La nuit approchant, je me rends à la tribune pour la fin de la vente. Je n’ai jamais assisté à des ventes "non statiques", et je trouve cette manière de présenter l'auto au potentiel enchérisseur meilleure que celle des simples photos sur un écran géant. Toutes les autos arrivent plus ou moins par leurs propres moyens, ce qui attire encore plus les clients. Malgré le changement de commissaire-priseur chez RM Sotheby's, j'apprécie toujours autant entendre les prix grimper à une vitesse phénoménale, ce qui se conclut la plupart du temps par un coup de marteau joyeux ! Cependant, je dois avouer que l'humour de Max Girardo, l'ex-commissaire-priseur, qui, cette année, est le speaker du défilé de la Villa d'Este, me manque.

Dimanche 28 Mai 2017

Aujourd'hui, c'est la dernière journée, enfin plutôt matinée, car je dois partir aux alentours de dix heures. N'ayant pas pu voir l'intégralité des autos du concours en plein jour hier, j'espère les voir ce matin ! Traditionnellement, les voitures font le trajet de la Villa d'Este à la Villa Erba le dimanche matin, puis chaque participant passe devant les marches de Erba pour la traditionnelle photo. Mais cette année, les organisateurs en ont décidé autrement. Seuls les photographes avec les badges orange ont le droit d'entrer avant l'arrivée des participants, les autres devront attendre l'ouverture au public. Bien entendu, je n'ai aucun badge. Direction la rue à sens unique entre Erba et Este. En chemin, je croise la Miura, la 250 California ou encore la Daytona Groupe IV.

Les cadrages sont très limités et il y a de plus en plus de photographes... Je me dirige vers l'entrée de la villa d'Este. Je peux enfin voir la Tatra 77 à la lumière du jour. Le feu tricolore permettant la circulation dans la voie à sens unique crée de jolis embouteillages... 

Vient ensuite la Renault Trezor qui, malgré l'équipe d'assistance, relie les deux villas par la route ! Derrière la Bugatti 51 se trouve la Fiat 8V Supersonic, impressionnante ! Puis, dans un chahut assourdissent, la Maserati 300 S effectue le trajet.

A neuf heures, je rejoins l'entrée de la villa Erba, où certains photographes sont toujours en train de négocier pour entrer. La photo de l'Hispano-Suiza T49 témoigne de l'engouement du public italien face à cet événement.

La très attirante Lurani Nibbio !
La très attirante Lurani Nibbio !

Peu avant 9h30, j'arrive à me frayer un chemin dans la queue et entre sans difficulté avec le badge RM Sotheby's. Toutes les voitures sont déjà placées, il ne me reste plus que trente minutes avant de tirer voiles et une dizaine avant que les pelouses soient envahies, il faut faire vite ! Voici les concurrentes de la classe "Shaped by Speed : Racing throught the Decades".

Pour l'instant, focus sur les autos qui m'attirent le plus. 

Puis je me dirige vers les Avant-Guerre. En chemin, je m'arrête quelques minutes pour cette photo de la 8V Supersonic, qui a demandé quelques retouches à cause de la foule. Malheureusement, il est déjà l'heure de partir...

Voici le Best of Show de cette édition 2017 du concours d'élegance de la Villa d'Este, l'Alfa Romeo Giulietta SS Prototipo carrossée par Bertone ! Elle remporte également le prix du public à la Villa Erba. Félicitations !

Il est 9h55 quand je prends ma dernière photo du Concours d'Etat et que je me rends compte que je n'ai pas fait les concept-cars. Malgré l'absence de la Bentley XP12 Speed 6 si convoitée, seulement trois concept-cars sont présents cette année dont un, la BMW Serie 8, est hors-concours. Du coup, la GFG Techrules Ren affronte directement la Renault Trezor. Mon verdict est vite vu, faites le vôtre !

Comme prévu, je quitte le parking dans les alentours de dix heures, direction Paris. Près de neuf heures de route m'attendent, sans compter les heures d'arrêt sur les autoroutes Suisse, qui me feront d'ailleurs passer par un col très sympa pour éviter le tunnel de Gothard. 

 

C'est ainsi que s'achève ma première édition de la Villa d'Este. Bien entendu, je reste déçu de la privatisation du concours qui aura finalement fait du vendredi, la meilleure journée du week-end, oui cela est très logique. Les participantes du concours sont décrites comme classiques par les habitués mais largement suffisantes pour moi. Cependant, comme je le disais précédemment, les concept-cars étaient vraiment trop peu présents en nombre et moi, qui comptait voir l'XP12, reste très déçu de son absence. Ces quelques jours en Italie sous un soleil de plomb furent tout de même très sympas. Reviendrais-je l'année prochaine ? Voyons ce que l'avenir nous réserve ! 

 

- Matthieu -