- Textes par Matthieu, photos par Nino et Matthieu -

 

La semaine de Rétromobile, c'est surtout un marché gigantesque d'autos au sein même de la capitale française, réparties le long des allées du salon sur des stands débordants de merveilles. Mais ce sont aussi trois ventes aux enchères organisées par trois maisons différentes : la vente officielle du salon est attribuée à Artcurial, puis les anglo-saxons Bonhams prennent leurs quartiers au Grand Palais. Enfin, la maison mi-américaine, mi-anglaise RM Sotheby's investit le quartier des Invalides. A chaque vacation son lot de merveilles. C'est Artcurial qui aura bénéficié de la plus large couverture médiatique, proposant à la vente une Ferrari 335S issue de la collection du Mas du Clos, estimée entre 28 et 32 millions d'euros ou encore la dernière Ferrari 250 GT SWB produite ! Dressons-en un bilan.

 

RM Sotheby's

 

Au cœur du septième arrondissement, surgit soudain dans la capitale une animation particulière, qui a pourtant lieu chaque année : la vente aux enchères de la maison américaine RM Auctions, maintenant affiliée à la maison anglaise Sotheby's. Parlons donc de RM Sotheby's. Cette année encore, les pièces mises en vente sont d'une incroyable qualité : Ferrari F40, F50, Enzo. BMW 507. Lamborghini Countach dans une rare teinte jaune. Porsche 550 Spyder. Ferrari 400 Superamerica. Un spectacle pour les yeux ! 

 

Maintenant, parlons des résultats : sept lots ont dépassé le million et la palme revient à la Ferrari 400 Superamerica LWB (châssis 3931 SA) qui sera adjugée pour pas moins de 2 950 000 euros ! Suit la Porsche 550 (Châssis 550-0068), qui partira pour une nouvelle demeure au prix de 2 744 000 euros. Cette vente n'est pas un échec et les pièces majeures ont été vendues. Espérons qu'il en sera de même l'année prochaine !

Bonhams

 

Quoi de mieux qu'un magnifique monument historique comme le Grand Palais pour proposer à la vente, à bon nombre de potentiels acheteurs, de nombreuses automobiles, motos et divers objets d'art ? Difficile de répondre à cette question. En effet, il est si agréable de contempler des merveilles dans un si beau cadre ! Parlons des autos : cette année les lots phares sont une Ferrari 275 GTB et une Mercedes CLK GTR, qui ne seront pas vendues. Ne négligeons pas la Jaguar XJ220, ou les Lamborghini Diablo, qui sont en train de prendre de la valeur tout comme des autos plus récentes, à l'instar des Ferrari 550 Barchetta et 575 Superamerica, ou de la Porsche Carrera GT. Elles ont également répondu présentes : la Lancia Stratos ou la Ferrari F40. Citons enfin une autre merveille : l'Alfa Romeo 6C 2300B Berlinetta de 1937. Ces quatre derniers lots n'ont pas trouvé preneur. Peu de belles autos ont donc été vendues, les acheteurs s'orientant désormais vers des autos que la folie spéculative n'a pas encore atteint.

Artcurial

 

La maison de vente Artcurial, et plus précisément le département Artcurial Motorcars, a préféré la proximité du salon Rétromobile pour attirer les enchérisseurs. Et le résultat est plutôt concluant : 55 710 982 euros de recettes ! Même s'il faut avouer que ce montant est en grande partie du à la Ferrari 335 Sport Scaglietti, le lot phare de cette édition que Maître Poulain a adjugé à 32 075 200 euros, ce qui en fait la voiture vendue aux enchères la plus chère du monde en euros, mais pas en dollars. Le reste du plateau est tout autant extraordinaire : deux Bugatti EB110, une Bugatti EB112. La dernière Ferrari 250 GT SWB produite, 4065GT, arborant un superbe bleu. Lamborghini Countach LP400 Periscopio. Porsche 959. Aston Martin DB4 Convertible. La seule "vraie" Ferrari Testarossa Spider, conçue spécialement pour Gianni Agnelli ! Bref, c'est ICI que se nichent véritablement les merveilles, au sein même du salon ! 

Le clap de fin retentit et il n'y a plus qu'à attendre 2017 pour pouvoir observer à nouveau de telles merveilles à Paris. Nous sommes d'ores-et-déjà impatients de voir les catalogues de ces trois maisons de vente qui savent chacune créer la surprise !

 

--> Rétromobile 2016 <--