L'ATELIER DES COTEAUX

Nous sommes fiers de vous annoncer que nous avons eu droit à une visite très spéciale : l'atelier des Coteaux dans l'Aisne. Un lieu vraiment incroyable dont nous allons vous dévoiler quelques secrets...

Le gardiennage et la vente

Il doit y avoir ici une bonne soixantaine d'automobiles. Tout est très structuré. Les Nash sont toutes ensembles. Idem pour les Jaguar. Les Italiennes sont également côte à côte. Dans les deux rangées du milieu, on retrouve plusieurs marques Britanniques. Puis il y a quelques intrus au gré des allées...


Commençons par une vue d'ensemble. Il y a bien quatre rangées.

Nous allons commencer par la rangée de gauche. Il y a une belle lignée de Jaguar Type E, ce qui permet d'en étudier plusieurs versions. 

Passons à la rangée qui fait face à ces merveilles.

Ici, la gamme Jaguar se décompose. MKII, XK120, XK140 ou XK150, il y en a pour tous les goûts ! Mais une Aston Martin DB4 a réussi à se trouver une place ! Peut-être grâce à l'Aston Martin V8 Vantage qui l'accompagne ? 

Hop ! Dirigeons-nous un peu plus vers la droite !

La marque dominante ici est Austin Healey.

Cette rangée nous montre une plus grande variété de marques. Il y a de la MG, une Volkswagen Coccinelle, une Corvette C2, ainsi que les traditionnelles Austin Healey et Aston Martin...

Nous nous trouvons devant la plus grande collection de Nash en France. Impressionnant ! Cela nous permet de nous rendre compte que la marque a produit des modèles vraiment différents, et que l'histoire de cette marque est plus étendue que ce que l'on pourrait penser.

Une superbe Nash-Healey Roadster
Une superbe Nash-Healey Roadster
Cette autre Nash-Healey Roadster est également très belle.
Cette autre Nash-Healey Roadster est également très belle.

Tout au fond du hangar, quelques voitures venant d'horizons très différents se côtoient. 

Voici le troupeau d'Italiennes. La Maserati 3500 GT est superbe !

Nous ne pouvions pas clore cette partie sans vous parler de ces deux superbes Aston Martin !

À gauche, c'est une Lagonda. En son temps, c'était sans aucun doute la voiture préférée des dictateurs Africains. On a rarement la chance d'en avoir une sous nos yeux. Pour l'instant, la côte de la Lagonda est assez basse.

 

À droite, c'est une icône de l'automobile ! On ne vous présente plus l'Aston Martin DB5, connue pour avoir joué à de multiples reprises dans la série de l'agent secret 007 ! Cet exemplaire en particulier est sublimé par sa couleur. On n'en voit presque que des grises ! Alors ça fait toujours plaisir d'en voir une verte.

 

La restauration.

 

Nous voici à présent dans la partie où l'on peaufine dans les moindres détails nos chères autos. Une restauration, ça prend du temps, alors autant adopter des conditions optimales. A chaque voiture correspond un boxe. Ici, c'est une superbe Jaguar XK120 qui est rangée dans l'un de ces enclos.

Certaines sont là pour une restauration partielle comme par exemple, seulement l’intérieur. D'autres sont là pour une restauration complète, et puis il y a bien sûr celles qui sont pratiquement terminées.

On peut par exemple trouver dans la première allée une Ferrari 365 GTB/4 Daytona sans moteur, une Aston Martin V8 Volante également sans moteur mais aussi sans intérieur, avec d'autre voitures dépouillées, et une lignée de coques de Jaguar en apprêt. 

 

Comme nous n'arrivions pas à nous entendre sur la photo à choisir, et bien voici nos deux versions, à vous de faire votre choix !

 

La photo de Nino :

La photo de Matthieu :

Voici deux moteurs qui semblent être dans un état proche du neuf, ils correspondent aux Aston Martin V8.

Quand une voiture est démontée et la carrosserie transférée autre part, les plus grosses pièces sont stockées à la place respective de l'auto en question.

Au fond de l'atelier se trouve cette Alfa Romeo totalement démontée et décapée. Ce qui la distingue, c'est son historique. En 1957, c'est la fin des Mille Miglia, après un accident mortel, où neuf spectateurs furent tués. Mais qui était impliqué dans cet accident ? Alfonso de Portago. Ce dernier fut propriétaire pendant quelques années de cette belle Alfa.

On peut aussi trouver quelques motos dans l'atelier !

Peinture et carrosserie.

 

Dans cet espace, on redresse, on prépare, on polit les carrosseries avant leur passage en peinture. Les carrossiers présents ont chacun une spécialité.

C'est ici que nous trouvons notre plus grand bonheur ! Enfin, la voiture est à moitié démontée et sous bâche donc difficile de l'apprécier. Il s'agit d'une Lamborghini Miura, couleur Verde Miura, une des premières. Avec un peu de chance, nous la recroiserons à Retromobile, quand elle sera terminée ! 

Une Porsche 356 Pre-A attend sagement son tour pour aller dans la cabine de peinture. C'est une Austin Healey à qui l'on offre une nouvelle jeunesse actuellement. 

Après avoir poncé l'Aston Martin, on perfectionne sa carrosserie à l'aide de produits spéciaux comme l'étain, puis on la ponce une nouvelle fois pour avoir une carrosserie parfaitement lisse. 

Non loin de là, on s'occupe des petits détails. Poignées de porte, chromes, etc, ici chaque pièce est remise en état neuf.

Voici un projet ambitieux : sur cette voiture, surement retrouvée abandonnée quelque part, il y a énormément de travail à faire ! 

Cela fait plaisir de voir qu'il reste un travail artisanal au coeur de la France, avec des gens possédant une véritable expérience. Espérons que ce travail puisse perdurer dans le temps, de générations en générations.

La mécanique.

 

Nous voilà rendus dans la dernière partie de l'atelier, réservée à la mécanique. Plusieurs ponts y sont installés afin de travailler sur les châssis des véhicules, et ici tous les modèles ont l'air en bon, voir très bon état.

Ce qui nous attire directement est inévitablement la Bizzarrini 5300 ! 

Autre voiture rare ici, une Porsche 924 Carrera GT, facilement reconnaissable grâce à l'entrée d'air sur le capot et à ses ailes élargies.

Egalement présentes ici, une Porsche 911 S, une Jaguar Type-E cabriolet comme neuve, ainsi que deux Coupés, ou encore une Fiat Dino Spider sur un des ponts.

Cette Jaguar MKII était quelques minutes plus tôt dans la partie gardiennage/vente, mais elle eut quelques problèmes pour en sortir. Un petit tour par la partie mécanique, et quelques instants plus tard, c'est reparti !

Tout au fond de cette allée, il y a quelques voitures "complètes" sûrement là pour un problème mécanique. 

Prenons un peu de hauteur pour contempler le hangar tout entier. De là-haut, il apparaît comme vraiment immense ! C'est sûrement le meilleur point de vue sur l'Atelier.

Nous avons pris plus d'une heure pour photographier ces merveilles. Maintenant, il est temps de partir. Merci bien sûr à l'équipe qui a été extrêmement sympathique, et surtout à Marie-Christine Lefebvre qui nous a accordé cette visite et nous a accueilli avec grande gentillesse. Une chose est sure : ce n'est pas la dernière fois que nous mettons les pieds ici, malgré la distance qui nous en sépare !

 

            - MATTHIEU ET NINO -                           

 

___________________________________________________________________________________

 

 

Matthieu : Après avoir découvert ce temple de la restauration automobile en Octobre dernier, j'y suis retourné seul, quelques semaines plus tard, en Février. Et pour m’intégrer un peu plus dans ce monde si particulier, j'ai enfilé la tenue adéquate et je me suis sali les mains !

 

Gardiennage et vente. 

 

Débutons avec ma partie préférée, qui contient les autos en gardiennage et celles en vente. Pourquoi ma préférée ? Car je m'y sens comme sur un nuage. Seul avec auprès d'une cinquantaine d'automobiles, avec comme seul bruit celui de mes pas, et la ventilation qui se met en route tous les quarts d'heure.

Dans l'allée de gauche, nous retrouvons l'impressionnante lignée de Jaguar Type-E dont deux V12 à quatre sorties d'échappements ainsi que quelques Jaguar XK.

Les Aston-Martin, toujours présentes en masse à l'atelier, sont aujourd'hui au nombre de cinq. Lors de ma dernière visite, l'une d'entre-elle avait particulièrement retenue notre attention, l'Aston Martin DB5 vert clair. Aujourd'hui, elle a changé de place, mais pas de couleur ! Heureusement !

Pour ceux qui auraient du mal, nous avons dans l'ordre, une DB2, une DB4, une DB5 et deux DB6.

 

Au fond du hangar, une Coccinelle essaie de se frayer un chemin parmi les Américaines.

Quand à l'allée de droite, elle accueille toujours autant de marques différentes ; MG, Austin-Healey et Aston Martin, Nash-Healey, Ford, Facel-Vega, Mercedes-Benz et Porsche.

Mais c'est de cette magnifique Lancia Aurelia B20 dont je suis tombé amoureux ! Bleu ciel, très pâle, très élégante, intérieur blanc et volant en bois, elle a tout pour plaire ! De plus elle est à vendre, alors si vous aussi, vous en êtes tombé amoureux, n'hésitez pas !

L'autre extrémité du hangar est gardée par les Italiennes. Toutes rouges sauf une qui est jaune ! L'Austin Healey n'est restée ici que quelques minutes, puis c'est ensuite une Fiat Dino qui a pris sa place.

Car oui, ça bouge ! Une voiture sort ou entre dans le hangar environ chaque heure. Donc de temps en temps... il faut plusieurs personnes pour déplacer les voitures qui gênent le passage.

Vous êtes en manque de détails ?

La restauration.

 

La deuxième partie est celle consacrée à la restauration. Comme on vous l'avait dit, chaque voiture à son propre box, où y sont entreposées toutes ses pièces. Sébastien réalise un magnifique poli-lustré sur cette Cadillac.

Comme j'ai pu le dire au début du reportage, je n'ai pas hésité à me salir les mains.

 

C'est donc sur cette MG A, avec Lucas, un employé apprenti, que j'ai participé au démontage complet de l'auto. Il y a eu des moments plus compliqués que d'autres, mais nous sommes finalement arrivés au bout de notre mission. La voiture continuera sa restauration via la case ponçage, puis elle subira une peinture. Si le client le souhaite, l'atelier changera la sellerie. Toutes les pièces cassées seront remplacées par des nouvelles. Les joints seront également remplacés par des neufs et les chromes seront refaits. 

La MG n'était pas seule dans cette partie. En effet, elle était même plutôt bien accompagnée !

Cette Lancia Flaminia Super Sport a pris la place de la Ferrari Daytona rouge, qui elle, est maintenant partie en mécanique.

Peinture et carrosserie.

 

Dans cette partie, on note l'arrivée d'une Ferrari.  C'est une 308 GTB polyester qui subit une restauration complète. 

La mécanique.

 

Ici, on répare les moteurs et les pièces défaillantes, on ajuste donc l'automobile pour qu'elle puisse démarrer au quart-de-tour. Comme vous pouvez vous en apercevoir, les voitures ont légèrement bougé depuis Octobre. 

La magnifique DB5 verte s'est déplacée pour laisser passer une autre auto, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée au milieu de l'atelier, un instant, de quoi réaliser quelques clichés.

Pour finir, je vous propose ma vidéo sur l'entreprise. En espérant que cette dernière vous plaise et que cette mise à jour de l'article également ! Je remercie une fois de plus Marie-Christine Lefebvre et tous les employés pour leur accueil et leur gentillesse.

 

            - MATTHIEU -       

L'atelier des Coteaux à Rétromobile

 

Nous avons retrouvé l'atelier des Coteaux au plus grand salon d'automobiles anciennes de France, Rétromobile ! Si vous y étiez, vous êtes assurément passés devant leur stand ! C'est l'un des plus grands stands du salon, situé dans l'allée principale. Sur ce stand, vous pouviez trouver une bonne dizaine d'automobiles de la partie "Gardiennage et vente", car si le garage était présent, c'est bel et bien dans le but de vendre à Rétromobile le plus grand nombre de véhicules possible, mais c’était également afin de faire connaître leur savoir-faire au plus grand nombre de passionnés.